• Les élèves bilingues ont été récompensés pour leur engagement envers l’environnement.

     

    À l’automne 2017, les élèves des classes bilingues de l’école Sainte-Marie de Landévant se sont lancés dans un projet en lien avec l’environnement. Un projet qui a vu le jour, par hasard, à l’occasion d’une sortie en forêt, du côté du moulin de Plusquen situé entre Landévant et Landaul.

     

    Les enfants, curieux et attentifs par nature, ont remarqué certains arbres couchés au sol, tombés lors d’une tempête. Ils ont pris plaisir à y grimper, y jouer mais aussi à ramasser toutes sortes de trésors : feuilles, branches, châtaignes et glands germés.

    « De retour en classe, nous avons planté ces fruits germés dans des petits pots. Chacun avait le sien. Les enfants en ont pris soin tout l’hiver et, au chaud dans la classe, ils sont vite devenus des petits arbustes », expliquent les enseignants.

    À l’évidence, il a donc fallu retourner en forêt pour replanter ces jeunes plants dans leur milieu d’origine. « D’autre part, il s’avère que la rue principale de Landévant est peuplée de chênes. Et par hasard, juste devant l’école, une souche était morte, nous avons donc sollicité la mairie pour la remplacer par un de nos arbustes », poursuivent les enseignants.

     

    Message de solidarité écologique citoyenne passé

     

    En parallèle, les élèves les plus grands de la filière bilingue ont réalisé un panneau dans les deux langues : français-breton, afin d’illustrer leur démarche et donner les caractéristiques principales de l’arbre planté. Un travail de longue haleine pour les jeunes CP qui commençaient tout juste à lire et à écrire. « Ils en sont fiers ! ».

    Durant le printemps et l’été qui ont suivi et ont été très chauds, les familles se sont relayées pour arroser les plantations. « Ce qui nous laisse penser que le message de solidarité écologique-citoyenne est plutôt bien passé ! », concluent les enseignants.

    Une action qui vient d’être récompensée à l’occasion d’une remise de prix par une banque locale. Jeudi matin, les élèves ont eu la visite des membres du jury, venus leur remettre le deuxième prix, pour leur projet et leurs actions en faveur de l’environnement. « En récompensant ce projet, les membres du jury ont été sensibles à notre projet et ont su y voir un élan de citoyenneté écologique. Cela représente pour nous une belle reconnaissance du message que nous souhaitions faire passer, à savoir : « Prendre soin de la nature et la préserver, ensemble » ».

     


  • En raison du fort contre-jour, les autres prises vidéos ne sont malheureusement pas exploitables...




  • Les RAM d'Auray, Pluneret, Pluvigner, Belz, Quiberon, Plouharnel et St Philibert ainsi que les Lieux d'Accueil Enfants Parents (LAEP) d'Auray et de Ploemel organisent une  conférence :
    Vous êtes des parents formidables" de Monsieur Jean Epstein, Psychosociologue
    le 14 novembre prochain, 20 heures, au Centre Culturel Athéna à AURAY .

    Il est préférable de s’y inscrire à l’adresse suivante 
    www.auray-quiberon.fr
     


  • Sainte-Marie. Assemblée générale de l’Apel

      

    L’Apel s’est réuni en assemblée générale, lundi soirL’Apel s’est réuni en assemblée générale, lundi soir

     

     

    Lundi soir, les parents de l’Apel (Association des parents d’élèves de l’enseignement libre) de l’école Sainte-Marie de Landévant se sont réunis en assemblée générale pour tirer un bilan de l’année. Bilan très positif « grâce notamment à l’investissement des parents, nécessaire à la vie de l’école », insiste la présidente, Stéphanie Girault. L’année à venir sera elle aussi riche en événements à commencer par la vente de sapins, les chocolats, les plats à emporter, le spectacle de Noël, les structures gonflables début février, le traditionnel broc le 1er juin… En plus de ces événements, l’association prévoit de nouveaux projets comme l’achat de gobelets plastiques réutilisables, la participation aux activités scolaires (pop english, accrobranche…), renouvellement de matériels pour les enfants…





  • Cette semaine, la Société nautique accueille une classe de mer ouverte aux élèves qui font partie de la communauté de communes Auray Quiberon terre atlantique.

    Reportage

    Chaque jour, les élèves de l'école Sainte-Marie de Landévant font le trajet en car pour se rendre dans le port trinitain. « Nous avons eu la chance de pouvoir organiser une classe de mer ici à La Trinité-sur-Mer, port mondialement connu pour la voile. Dans notre classe qui comporte 3 niveaux avec 56 élèves, 50 d'entre eux ne connaissaient pas la voile »,résume Nicolas Jeulin, enseignant et directeur de l'école.

    Apprentissage et perfectionnement

    Cette classe de mer, d'un format original, a été rendue possible grâce au dispositif mis en place par la communauté de communes Auray Quiberon terre atlantique.

    « Il est proposé aux établissements de la communauté de communeune prise en charge à hauteur de 80 % des frais de transport, si le projet présenté se déroule à l'intérieur du périmètre de la communauté et met en oeuvre une autre commune de la communauté. C'est le cas pour nous. L'avantage, c'est que nous n'avons pas d'hébergement à prendre à notre charge », résume le directeur.

    « Cela répond à notre volonté de proposer aux enfants des communes d'Aqta de venir découvrir et bénéficier des conditions idéales d'apprentissage et de perfectionnement de la voile que notre club met à disposition », complète Antoine Croyères, président du club.

    Le groupe est divisé en deux parties. Pendant qu'un groupe apprend la navigation, l'autre se perfectionne sur la théorie de navigation, sur l'amarinage, ou encore sur la théorie de conduite d'un bateau. Pour guider les enfants sur l'eau, Frédéric Goupy, intervenant extérieur de l'école de croisière Boomari: « J'ai été retenu par l'école et j'initie les enfants à l'Optimist », explique le professionnel. Visiblement les enfants sont ravis. « C'est trop bien, même si quand le vent est fort on est moins rassuré ». Mais après les consignes, il est temps de sacrifier à la photo et de prendre la mer.

    Sur le terre-plein, à proximité immédiate du club, Gaël Bouttard, responsable formation, intervient auprès de l'autre groupe. « Il nous apprend ce matin à faire des noeuds. C'est parfois facile, parfois difficile », noteMargot. « Mais il est gentil. Enfin... sauf hier. Sur l'eau, il y a eu un coup de vent et le bateau a chaviré. Il n'était pas loin, mais quand on l'appelait il nous regardait, se rapprochait, mais nous laissait faire »complète Ninon. « Il voulait que nous apprenions. Et il avait raison », ajoute immédiatement Lise.

     
     

    Au final, tous sont ravis de cette semaine. Plusieurs des élèves voudraient revenir et poursuivre l'expérience.












  • Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique